Vishal Garg admet qu’il n’a pas fait preuve de « respect et de reconnaissance » envers les employés qu’il a licenciés.

Le directeur général d’une société américaine de crédit hypothécaire qui a licencié 900 employés lors d’un appel Zoom s’est excusé de ne pas avoir fait preuve de « respect et d’appréciation » envers le personnel qu’il a licencié.

Le fondateur et directeur général de better.com, Vishal Garg, a exprimé sa contrition dans un message (pdf) publié sur le site Web de son entreprise.

Un licenciement brutal

M. Garg a déclaré qu’il était désolé de la façon dont « j’ai géré les licenciements la semaine dernière », après le tollé provoqué par l’appel vidéo de mercredi dernier.

L’homme de 43 ans a ajouté : « Je n’ai pas fait preuve du respect et de l’appréciation appropriés pour les personnes concernées et pour leurs contributions à Better. J’ai pris la décision de procéder à des licenciements, mais en la communiquant, j’ai fait une erreur d’exécution.

« Ce faisant, je vous ai mis dans l’embarras. Je me rends compte que la façon dont j’ai communiqué cette nouvelle a aggravé une situation difficile. Je suis profondément désolé et je m’engage à tirer les leçons de cette situation et à faire davantage pour être le leader que vous attendez de moi. »

Selon une fuite de l’enregistrement de l’appel de licenciement, Garg a commencé par le message : « Je viens à vous avec des nouvelles pas très bonnes. » Il a ensuite ajouté : « Si vous êtes sur cet appel, vous faites partie du groupe malchanceux qui est licencié. Votre emploi ici est terminé, avec effet immédiat. »

Un licenciement expéditif

Un désormais ancien employé de l’appel a décrit la réunion comme « trois minutes maximum », dans une interview avec le Daily Beast. « Ils nous ont jetés comme des ordures. Nous étions là depuis le début et avons travaillé dur pour l’entreprise et pour nos rôles », a déclaré un autre.

Better.com, une start-up spécialisée dans les prêts hypothécaires, récemment évaluée à environ 7 milliards de dollars (5,3 milliards de livres), a également été touchée par des démissions au sein de son équipe de direction depuis l’appel, selon des rapports de TechCrunch et de The Insider.

M. Garg a déclaré dans ses excuses qu’il « parlerait davantage » lors d’une réunion de l’ensemble du personnel de l’entreprise, ajoutant que les objectifs de Better.com pour 2022 étaient « les paramètres les plus importants ».

Le message se terminait par : « Je crois en vous, je crois en Better, et je crois qu’en travaillant ensemble, nous pouvons rendre l’accession à la propriété meilleure ensemble. »